Qui je choisis d’être

Qui je choisis d’être, ici et maintenant?

Laure victime, faible et geignarde? Laure bourreau, intrusive et exigeante? Laure sauveuse, jugeante et donneuse de leçons?

Ou encore…

Laure victime, vulnérable et fragile? Laure bourreau, puissante et déterminée? Laure sauveuse, sensible et généreuse?

Ou encore…

Laure qui ressent son corps, sensuelle, gourmande et rigide. Laure qui vit ses émotions, pleurant, riant, grondant. Laure qui pense et raisonne, au mental aiguisé. Laure qui aime, qui vibre, qui vit. Laure qui parle, parle, parle, chante, écrit, cuisine, bref, qui manifeste. Laure dans la Lune, emportée par son troisième oeil dans l’immense champ des possibles. Laure connectée à La Source, spirituelle désincarnée.

Laure qui accueille ou Laure qui résiste.

Laure ouverte ou Laure fermée.

Toutes ces Laure sont des possibles que je connais, des Laure que j’ai expérimentées. Dans l’abondance de ce monde merveilleux, j’ai peine à ressentir toutes les Laure que je ne connais pas encore… Puis-je choisir celle que je ne connais pas encore? Puis-je sauter à pieds joints dans mon inconnu?

Prière qui n’en est pas une. Je dis Oui, of course. L’autorisation a toujours été donnée. Blanc-seing permanent pour les tourbillons de la vie incarnée! Et quand je serai fatiguée de me découvrir sous de nouvelles facettes, je me reposerai avec une Moi que je connais.

Et maintenant? Qui vais-je choisir d’être?

Sensation folle d’être devant un dressing immense, une loge de théâtre débordant de nippes de spectacle. Je retrouve ce goût d’enfance, à éparpiller les déguisements pour choisir celui du jour. C’est réellement amusant, excitant, réjouissant!

Et ce qui est touchant, c’est que je les aime, ces costumes. Toutes ces Laure qui m’agacent, dont j’ai peur, dont j’ai honte. Je les aime autant que les Laure dont je suis fière. Alors…

Qui je choisis d’être aujourd’hui?

La publication a un commentaire

  1. Caroline

    Et bien, merci Laures 😊
    La vie n’est pas simplexe, on l’apprend par l’expérience.
    Que c’est doux, parfois…
    Que ça rappe, souvent…
    il ne tient qu’à chacun d’inverser la tendance dans ce ressenti, et des fois, c’est tout à la fois, et c’est bien comme ça.
    Oui, je l’affirme haut et fort ! Moi aussi, j’aime ces ambivalences qui coexistent, chacune une partie de l’arc-en-ciel qui font ma lumière sur mon monde 🌈🌟
    Chères Laures, toutes les Carolines que je suis vous remercient 🌈💖

Laisser un commentaire